Poser les bases d’un jeu vidéo – 2

Pour le premier épisode, c’est ici.

Trouver une idée de jeu, ce n’est pas simple, n’est-ce pas ? La solution la plus évidente : le brainstorming. Seul ou à plusieurs, ne vous attendez pas à obtenir l’idée du siècle. Mais ça tombe bien, ce n’est absolument pas ce que vous recherchez 🙂

Pour ma part, inutile de brainstormer. J’ai dans mes cartons des tonnes d’histoires qui ne demandent qu’à germer. Tant pis si elle n’est pas d’accord, mais j’ai jeté mon dévolu sur Nomade, l’histoire de Naoma, une ado qui a un gros côté « chien dans un jeu de quille ».  Si j’ai choisi ce récit, c’est surtout parce que je l’ai tellement trituré que le pauvre est devenu d’une complexité sans nom. Une bonne séance de simplification lui fera le plus grand bien :p

N’oubliez pas : restez dans la simplicité !

Vous aussi je suis sûre que vous avez dans votre entourage des trucs qui traînent et qui ne demandent qu’à devenir un jeu. Un récit, oui, mais aussi la préparation de votre café matinale, une feuille d’arbre qui tombe par la fenêtre, les voitures qui klaxonnent dans la rue, etc. Vous pouvez aussi regarder dans votre contexte de travail ou dans la direction de ces causes que vous aimez défendre. Vous avez forcément un sujet qui vous tient à cœur et que vous aimeriez partager. N’ayez pas peur de le faire par le jeu vidéo ! Il s’agit d’un média comme un autre après tout.

Le jeu vidéo est un média comme un autre.

Si vous préférez un sujet sans conséquence et pour lequel vous ne passerez pas des heures à vous demander si vous lui faites honneur, il existe des méthodes de brainstorming.

Partir d’un mot et créer une mindmap en fait partie. Ce mot pouvant être totalement aléatoire. N’hésitez pas à vous poser des contraintes, de là naît la créativité. Il peut s’agir d’un thème, d’une mécanique de jeu, d’un instant de vie, d’une problématique, etc. On parle de création, ici, tout est bon pour provoquer le déclic. Et surtout, n’hésitez pas à sortir une feuille blanche et un crayon et à griffonner sans conséquences.

Dans le cadre du MOOC introduction au game design, le thème est laissé libre mais l’exercice proposé impose de réaliser un jeu entier qui tienne sur une feuille A4 (plateau de jeu et règle incluses). Seuls deux dés sont autorisés en plus. Personnellement, pour rester simple je trouve ça parfait !

Reste, à partir de l’histoire de Naoma à identifier un objectif clair pour le joueur. Ce que nous verrons dans la prochain article 😉

Publicités

Une réflexion sur “Poser les bases d’un jeu vidéo – 2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s